P1080227

Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur mon blog et la suite de ma balade avec ti bout au Village Bienvenue à Ste-Marie (Réunion).

Voici ci-dessous en vidéo KIZOA avec une musique de Kizoa (n'oubliez pas de couper le son de la playlist en haut à droite du blog) 

 

P1080221

P1080223

Ci-dessous ti bout (en haut avec le tee-shirt blanc) fait de l'escalade LOL !

P1080225

Les jeux gonflables s’apparentent à des structures en PVC ou nylon d’une dimension d’environ 10 m2, et composés essentiellement d’air. Ils visent à accueillir en grande majorité les enfants au cours de fêtes comme des anniversaires ou bien des fêtes d’école. Le matériel est le plus souvent ouvert à la location auprès de particuliers et peut également s’acheter.

 La première structure gonflable destinée aux jeux a été conçue en 1959 par John Scurlock à Shreveport, en Louisiane. Celui-ci utilisait des housses gonflables pour les courts de tennis quand il a remarqué que ses employés aimaient sauter sur les couvertures. Ingénieur en mécanique, il a alors décidé de développer des dômes et des tentes gonflables.

 Quelques années plus tard, sa femme, Frances, a commencé la première société de location gonflable. En 1976, ils ont construit une installation personnalisée pour la production et la location des jeux gonflables pour les anniversaires, fêtes scolaires et pique-niques. Leur fils Frank Scurlock a alors élargi leur concept de location à travers les États-Unis sous la marque Space Walk.

Les types de jeux gonflables sont nombreux. Parmi les plus connus, on retrouve le château mais aussi le toboggan. À cela s’ajoutent souvent des activités plus sportives, comme les combats de sumos, le baby-foot humain ou encore le tir à l’élastique. Ces activités gonflables peuvent s’accompagner d’accessoires supplémentaires obligatoires. Parmi elles, la soufflerie indispensable pour la bonne utilisation du château gonflable, ou encore les boules pour la « piscine à boules ».

Les conditions d’utilisation des jeux gonflables restent encadrées par des règles très strictes. Par exemple, l’enfant doit enlever ses chaussures, déposer ses lunettes, ne pas avoir de chewing-gum ou de nourriture en main et ne pas être maquillé. Les parents doivent aussi contrôler que les enfants ne se bagarrent pas dans la structure gonflable. L’âge limite d’utilisation des structures gonflables se situe souvent aux alentours de 14 ans. Au-delà, l’accès à la structure gonflable n'est plus possible en raison du poids généré. En effet, le château gonflable est alimenté par une soufflerie qui fonctionne sans arrêt. Cette soufflerie placée à l’arrière de la structure gonflable envoie continuellement de l’air. Les différents morceaux de PVC qui forment le château gonflable sont cousus entre eux et les coutures ne sont pas étanches et supportent un certain poids. Si un poids important arrive sur la structure gonflable, les coutures forcent et s’ouvrent définitivement et le château ne peut être alors conservé.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeu_gonflable

P1080233

FIN POUR CE JOUR

  

On parle de château gonflable et donc j'ai trouvé sur google cet article sur un vrai château (moi qui rêve d'être châtelaine ih ih ih !!!) voici l'histoire du site :

http://www.chateau-enigmes.com/charente-maritime/chateau-dusson/lhistoire-insolite-du-chateau/

 Une Histoire « mouvementée »

 La première vie du Château d’Usson à Echebrune

 Le Château d’Usson fut construit à l’origine sur la commune d’Echebrune en Charente-Maritime à 8 kms de son emplacement actuel. Jean de Rabaine décida sa construction en 1536 et fit appel à l’un des architectes les plus réputés de l’époque, Nicolas Bachelier, un illustre élève de Michel-Ange qui donna au Château d’Usson toutes les caractéristiques d’un château  Renaissance.

 Mais au 17ème siècle, la famille de Rabaine, protestante, subit les conséquences des guerres de religion menées par Richelieu et le Château d’Usson fût partiellement détruit.

 Les descendants de la famille de Rabaine n’eurent ensuite pas les moyens de le reconstruire et le château resta plus ou moins en ruine jusqu’à son acquisition par William Augereau.

  La « renaissance » du Château d’Usson à Pons

 Au milieu du 19ème siècle, William Augereau était un jeune héritier d’une famille bourgeoise qui habitait à Pons dans le Château des Egretaux. Ce dernier n’étant qu’une grande bâtisse sans charme, le jeune Augereau préfèrait donner rendez-vous à sa fiancée dans les ruines du Château d’Usson à l’atmosphère bien plus romantique.

 Une fois marié, le couple rachèta les ruines du Château d’Usson et décida de le rénover en souvenir de ses fameux rendez-vous galants. Mais la mort du père de William Augereau, à la fin du 19ème siècle changea la donne, car ce dernier se retrouva en possession de deux châteaux ! L’idée folle fût alors de déplacer pierre par pierre les parties les mieux conservées du Château d’Usson depuis Echebrune vers Pons, afin de construire un nouveau château à la place de la demeure familiale.

    

Façade du château à Echebrune

Façade du château à Pons

Il fallut 5 années pour déplacer, puis reconstruire le château. William Augereau se désigna architecte en chef et fit de nombreuses modifications dans la disposition des pièces : le nouvel édifice fût bien différent du château originel, mais l’aspect général resta tout de même celui d’un château de la Renaissance.

 

Emplacement de la Tour à Echebrune

Emplacement de la Tour à Pons
 
La troisième vie du Château d’Usson : devenir un parc de loisirs

 William Augereau n’ayant pas de descendant, le Château d’Usson passa ensuite entre de nombreuses mains au cours du siècle qui suivit, certaines peu scrupuleuses. Le Château fût ainsi dépouillé de certains de ses ornements dans les années 1980 par son propriétaire d’alors pour être ensuite revendu à l’étranger. L’État saisit alors le château et le mit en vente.

 Il fallut attendre 1998 pour que Philippe Lapouyade choisisse le Château d’Usson avec l’idée insolite de faire découvrir cette perle de la Renaissance au travers d’un grand de jeu de piste : le parc de loisirs du Château des Énigmes ouvre ses portes l’année suivante.

 Grâce à cette nouvelle vie, le Château d’Usson retrouve petit à petit son lustre d’antan et accueille plus de 50 000 visiteurs par an, ce qui en fait le château le plus visité de la Charente-Maritime ! 

Une vidéo et l'espace d'un instant je suis devenue châtelaine 

Il était une fois un château pas comme les autres...

 

C'est une petite vieille qui habite seule dans une vieille cabane avec son chat ; un jour, alors qu'elle fait du jardinage, elle voit une grenouille prise dans un piège a souris. Elle qui d'habitude déteste les animaux (a part son chat) la prend, la soigne et lui donne quelque chose à boire et à manger. C'est alors que la grenouille se transforme en fée et lui offre de réaliser trois de ses souhaits. La petite vieille réfléchit et dit :

- J'aimerais que ma cabane soit un château

- Comme deuxième voeu, j'aimerais retrouver la jeunesse et la fraîcheur de mes vingt ans

- Et pour finir, j'aimerais que mon chat se transforme en Prince charmant... Sitôt dit, sitôt fait. C'est alors que le chat transforme en Prince prend la parole et lui dit:

- C'est maintenant que tu vas regretter de m'avoir fait castrer ! 

Et maintenant si on passait aux choses sérieuses ih ih ih !!!! d'abord une jolie chanson de mon île et pour finir une recette

Si Lamour Pli Fort Mr Love et Colette

Terminous par une recette du site :

http://not-cuisine.blogspot.com/

TARTE BREDE CHOUCHOU

 

Les ingrédients pou 6 personnes

 200 g de pâte brisée

20 cl de crème fraîche

3 oeufs

50 g de gruyère

2 paquets de brèdes chouchoux

1 oignon

2 gousses d’ail

1 petit morceau de gingembre râpé

5 cl d’huile

1 pincée de noix de muscade

Sel

Poivre.

 Préparation

 - Commencez par trier les brèdes en gardant que les feuilles tendres et les coeurs.

- Lavez les brèdes, puis bien égoutter.

- Faire chauffer l’huile et faire revenir l’ail et le gingembre.

- Ajoutez ensuite les coeurs de chouchou. Mélangez, salez légèrement et laissez cuire 5 minutes.

  Laissez refroidir.

- Battre les oeufs puis ajoutez la crème fraîche, le poivre, et la noix de muscadre. Mélangez.

- Incorporez le brèdes et mélangez de nouveau.

- Piquez la pâte brisée et versez alors le mélange.

- Terminez par le fromage râpé.

- Enfourner la tarte 40 mn à 180° (Th.6). 

Merci beaucoup pour vos visites et commentaires et merci également pour les personnes qui partagent leurs beaux gifs.

Belle semaine et surtout prenez bien soin de vous.

RV lundi prochain 10 avril pour un nouvel article.

Gros bisous d'amitié à vous partager de mon beau ti rocher.