10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

 

Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur mon blog.

 

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

 

Suite et fin de ma balade à SALAZIE en juillet 2018 à BOIS DE POMME en famille avec d'abord un diapo et ensuite des photos et pour finir sur le retour (de Salazie à St-André ma commune) un 2ème diapo.

 

PREMIER DIAPO PHOTOS ci-dessous

 

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

 

Quelques photos

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

 

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

 

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

Ci-dessous 2ème DIAPO DE RETOUR (de Salazie à St-André ma commune)

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

Comme vous pourrez le constater en arrivant pas loin de chez moi il y avait un bel arc en ciel, mais pas fastoche à photographier en roulant (mon mari) pour prendre en photos côté passager pour moi.

Et voici quelques photos

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

 

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

 

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

FIN POUR SALAZIE

 

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

 

Une légende parmi d'autres à la Réunion

Piton Anchaing

Le Piton d'Anchaing, qui culmine à 1 351 m d'altitude dans le cirque de Salazie tire son nom de la légende de l'esclave marron Anchaing.

 

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

 

 

Un Madécasse (autrefois mot employé pour Malgache) nommé Anchaing, pour se soustraire à une punition, se sauva dans les grands bois, et comme, à cette époque, le bassin de la rivière du Mât était inculte et inhabité, notre fugitif crut qu'il y trouverait, en toute sécurité, le vivre et le couvert. Il gravit le piton presque inaccessible qui s'élève à une hauteur de dix-huit cents pieds au-dessus des forêts environnantes, et suivi de sa femme, il y planta sa tente, où plutôt les fourches de son ajoupa (espèce de hutte portée sur des pieux et qu'on recouvre promptement de feuilles et de ramée), car au haut de sa forteresse il avait trouvé, avec l'indépendance, les nécessités de la vie, de l'eau, des songes, des fanjans, sorte de fougère dans les Madécasses savent tirer une fécule nourrissante, et enfin une plate-forme assez spacieuse pour qu'on pût y cultiver quelques racines.

 

Il faut si peu à l'homme sauvage ! Bref, il trouva à y vivre, car il y vécut sans trouble et sans inquiétude pendant dix ans ; il y devint le chef d'une nombreuse famille en donnant le jour à sept enfants qui jamais, depuis leur naissance, n'avaient fait un pas hors de la montagne paternelle. Anchaing, du haut de son donjon, planait sur toute la région adjacente, avait l'œil constamment au guet, et le solitaire voyait et entendait tout à deux ou trois lieux à la ronde. Au moindre bruit suspect, à la moindre apparition inquiétante, il se tenait coi avec sa progéniture, tapis sous le feuillage, et les détachements passaient et repassaient sans avoir jamais soupçonné qu'une famille entière d'êtres humains vécût isolée sur la pointe d'un obélisque de lave, comme les Corneilles en Europe sur la flèche de nos clochers.

 

Enfin (car tout bonheur a son terme), une fois Anchaing s'écartant de sa prudence ordinaire, alluma du feu en plein jour. Précisément ce jour-là un chef de détachement rôdait, par malheur, aux environs, chassant aux grands marrons, et guettant sa proie. C'était un vieux routier qui' en voyant une vapeur bleue s'élever par un temps clair, du sommet du piton, reconnut avec son oeil de lynx la fumée, si facile d'ailleurs à distinguer des autres nébulosités. Aussitôt il se dit : Point de fumée sans feu, et point de feu, autre que celui du volcan, sans main qui l'allume. Je cherchais des marrons, j'en tiens. Et aussitôt, ardent à la curée, le chef du détachement grimpa à l'escalade avec ses hommes et surprit au sommet du piton le pauvre Anchaing qui, avec sa femme et ses enfants, fut reconduit à son maître. Celui-ci, comme bien vous le pensez, le reçut à merci et lui fit grâce de la peine encourue. Les enfants nés dans le bois promenèrent pendant longtemps un oeil de stupeur sur tout ce qu'ils voyaient dans les bas. Tout était étrange pour eux dans la vie civilisée. Pendant plusieurs jours, ils ne purent voir un cheval ou tout autre gros animal sans prendre la course en frissonnant de terreur. "

 

Le chef de détachement est vraisemblablement le redoutable Bronchard, un chasseur professionnel de marrons.

 

Il existe plusieurs versions de sa légende. Selon les versions de la légende, Bronchard captura Anchaing, Héva et leurs enfants et les ramena en servitude chez leur maître. Certains disent que, le maître étant mort, sa fille affranchit les deux esclaves et leur progéniture. D'autres versions disent que Bronchard tua Anchaing d'un coup de fusil et ramena en esclavage Héva et ses enfants, etc...

 

Héva a eu sept filles dont l'une Marianne, fera parler d'elle, puisqu'elle épousera un autre esclave marron , Cimendef qui deviendra également célèbre.

Du site http://www.mi-aime-a-ou.com

 

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

 

 Une tite blagounette pour terminer 

Les auto-stoppeurs fantômes

 

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

 

Il est 2 heures du matin, 4 jeunes gens, 2 garçons et 2 filles, rentrent en voiture d'une soirée.

Sur le chemin du retour, ils prennent en stop une vieille dame. Elle se place entre les 2 filles à l'arrière du véhicule.

Alors qu'ils venaient de quitter l'autoroute, l'auto-stoppeuse hurla : "Attention au virage."

Le conducteur freina brusquement et se retourna en entendant les 2 filles crier à l'arrière.

La vieille dame s'était volatilisée ; à sa place il ne restait plus qu'une carte d'identité dont la photo correspondait à l'auto-stoppeuse.

Ils s'empressèrent alors de raconter leur aventure à la police.

A l'aide de la carte d'identité, ils apprirent qu'elle était morte depuis 15 ans d'un accident de voiture aux alentours de l'endroit où ils la prirent en stop.

 

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

 

Merci pour vos visites, pour vos commentaires : pour commenter CLIC  ICI

Je remercie également PETITE MIMINE pour ses beaux gifs.

Je vous souhaite une exquise fin de semaine, que tous vos souhaits se réalisent et surtout prenez bien soin de vous.

 

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...

Gros bisous d'amitié de mon ti rocher où il y fait très chaud (été)

10/1/19 : Salazie à la Réunion (Fin)...